Le guide de votre bien-être à domicile

Sécurité salle de bain et WC

Actualités

Les conseils de pro pour une salle de bain top confort

Dans la maison, la salle de bains est une bulle dans laquelle on prend plaisir à se prélasser. Au quotidien, la pièce se révèle facile à vivre grâce à un aménagement pratique et personnalisé. Lors de moments privilégiés, elle peut devenir un havre de bien-être et de détente absolue. Mélissa Desbriel, fondatrice de l'agence d'aménagement I'Déclic Home, et Anthony Poulain, artisan plombier, combinent leurs idées pour vous livrer 7 conseils clés afin d'aménager une salle de bains confort. 


Privilégier une douche à l'italienne pour une salle de bains agréable à vivre
Avec son accès facile et son design tendance, la douche à l'italienne continue de séduire le plus grand nombre. "Si la hauteur de l'évacuation le permet, la douche à l'italienne peut être à fleur de sol pour éviter la création d'une petite marche au niveau de l'accès", indique Anthony Poulain, artisan plombier. Un petit plus pour un confort amélioré au fil des jours. Ouverte sur le reste de la pièce, la douche à l'italienne peut aussi être réalisée sur mesure, selon l'espace désiré. Elle permet à son utilisateur de se doucher avec aisance et de bénéficier d'une belle projection d'eau.


Créer des meubles sur mesure pour une salle de bains personnalisée
Avoir un espace sur-mesure est un vrai luxe, pas toujours hors de prix. C'est un avantage au quotidien pour ranger ses petites affaires en utilisant l'espace disponible. "La salle de bains étant souvent petite, l'idée est d'optimiser l'espace pour avoir un aménagement et un confort personnalisés. Par exemple, optez pour un meuble bas classique façon meuble de cuisine aux dimensions souhaitées, avec peu de profondeur, et ajoutez un plan de travail, selon vos envies. Posez une vasque dessus et le tour est joué !" , Insiste Mélissa Desbriel. Autant d'idées à multiplier pour optimiser l'espace dans la salle de bains. 


Se faire plaisir dans la salle de bains avec des solutions bien-être
La robinetterie recèle de nombreuses idées pour apporter du confort dans la salle de bains. Les pommeaux de douche diffusent des jets selon la puissance et l'intensité désirées. Un bouton d'arrêt situé sur la douchette met sur pause le débit, le temps de se savonner par exemple. Suspendues au plafond, les douches de tête de plus en plus grandes, permettent un large arrosage pour une sensation de bien-être. Les fabricants s'adaptent aussi aux contraintes d'espace pour créer, par exemple, une combinaison bain/douche à ceux qui ne souhaitent renoncer à l'un ou à l'autre. "Il existe des idées alternatives. La combinaison bain/douche peut s'intégrer dans une petite salle de bains, avec une douche aux dimensions classiques et une largeur réduite pour le bain, à l'image du modèle Neo de Jacob Delafon", constate Mélissa Desbriel.


Varier la lumière dans la salle de bains
Un bon éclairage rendra la salle de bains apaisante et agréable à vivre. Chaque luminaire a une fonction définie, que vous vouliez vous maquiller ou créer une atmosphère apaisante. Aussi, "autour du miroir, préférez une lumière intense, blanche et proche de la luminosité naturelle, et une lumière jaune, plus chaude, dans le reste de la pièce. La salle de bains demande aussi un éclairage spécifique, résistant à l'humidité, avec un indice de protection (IP) et des distances de sécurité précises selon les zones", prévient Mélissa Desbriel.

Les nouveautés high-tech pour votre salle de bain

Le robinet sans capteur visible
Les robinets sans contact, on connaît mais celui-ci n'est pas comme les autres : il fonctionne sans capteur visible ! Une belle prouesse esthétique pour le fabricant Dornbracht qui a réussi à complètement cacher la technique. Au programme : confort et liberté pour les utilisateurs et, surtout, intégration parfaite, de quoi séduire les architectes et architectes d'intérieur.

Le lavabo qui se nettoie tout seul
Finie la corvée de nettoyage ! Ce lavabo est auto-nettoyant ! Il intègre un dispositif de lavage automatique. On l'utilise presque comme un lave-vaisselle : lorsque la vasque est sale, il suffit d'appuyer sur un bouton pour qu'elle se nettoie : pratique, simple et efficace !

Le mobilier de salle de bain avec bluetooth intégré
Stratum, c'est "LE" meuble salle de bains 2.0 : non seulement il est doté d'un éclairage intérieur à leds avec capteur d'ouverture mais, en plus, il est agrémenté d'un système audio Bluetooth avec enceinte, et une prise de courant intégrés. Très discrètement intégrées, ces technologies rendent le meuble polyvalent et font entrer la salle de bains dans une nouvelle ère.

Le WC lavant avec désinfection automatique intégré
Les W.C lavants se multiplient sur le marché. L'un des derniers en date à y avoir été introduits est le Cleanet Riva de Laufen qui, en plus de disposer d'une série de fonctionnalités innovantes, a la particularité de désinfecter thermiquement à intervalles réguliers le système qui véhicule l'eau. "L'eau maintenue à une température de 70 ° C assure que les surfaces et tuyaux intérieurs en céramique sont toujours hygiéniquement propres, sans aucun additif chimique", précise le fabricant.

Les nouveaux objets connectés dont vous aurez besoin pour vos toilettes

RollScout, le rouleau papier toilette connecté
Vous êtes installés sur les toilettes. Vous tendez le bras et là, catastrophe. Il n’y a plus de papier toilettes. Qui n’a jamais vécu ce terrible moment ? Si vous vivez seul, il vous faudra alors aller à l’autre bout de l’appartement pour récupérer un autre rouleur. Sinon, solliciter votre moitié. Dans les deux cas, une situation gênante et pas vraiment agréable. Si seulement on y avait pensé avant ? C’est là qu’intervient RollScout. Il s’agit d’un support de papier toilette connecté. Une LED rouge vous alerte si le rouleau est bientôt fini. Dans l’idée, il peut aussi se connecter à votre réseau (téléphonique ou internet) pour vous prévenir sur votre smartphone.
Cette idée (géniale, il faut le dire) a été annulée sur Kickstarter le site web ne semble plus être en activité. Le prix de base était alors de 49 dollars.


DFree pour la grosse commission
Direction le Japon à nouveau avec Dfree. Cette création de l’entreprise Triple W s’installe dans vos sous-vêtements ou s’accroche à une ceinture. Sa fonction ? Suivre les mouvements de l’intestin. Grâce aux ultrasons, il anticipe avant que vous ne puissiez le savoir, dans combien de temps vous devrez allez aux toilettes pour faire la grosse commission. « Ce dispositif prévoit l’expulsion fécale. L’appareil passe sur votre estomac et utilise des ondes ultrasoniques pour surveiller vos organes internes et envoie les données aux smartphones » , a déclaré Ryohei Ochiai, du département développement de Triple W Japon. Cet accessoire est avant tout destiné aux personnes en situation de handicap, souffrant d’incontinence et plus généralement à celles qui peuvent avoir besoin de temps pour trouver des toilettes rapidement.
Cet objet qui veut « maintenir la dignité humaine » comme le claironne le slogan de l’entreprise semble être encore en phase de développement. Mais avec le vieillissement global de la population, il devrait sans nul trouver un public.


Urinary 2.0 pour l’hygiène intime des hommes
L’hygiène intime des hommes est-elle un problème de société ? C’est l’idée derrière Urinary 2.0. Cet urinoir est capable de nettoyer uniquement le pénis de ses utilisateurs. Il fonctionne grâce à un système de capteurs qui détectent quand l’homme a fini d’uriner. Il projette ensuite un jet d’eau savonneuse en direction de la zone concernée pendant trois secondes. Afin d’éviter d’éclabousser les zones alentours, il est censé être précis. Et pour éviter le choc thermique, la température de l’eau sera aussi adaptée à la température extérieure. Enfin, une fois que vous aurez terminé, un souffle chaud, vient sécher toute la zone en quelques secondes à la façon d’un sèche-mains.
Pour l’instant, il s’agit encore d’un prototype développé en Espagne. Mais dans la lutte contre les germes, ces toilettes pourraient bien représenter l’avenir.

Les astuces pour prévenir la noyade chez l’enfant

La noyade d'un enfant est aussi un accident domestique fréquent. Cela peut arriver à la piscine mais aussi dans le bain. Un enfant peut se noyer dans seulement 20 centimètres d'eau. Il peut vouloir se retourner, attraper quelque chose, ou il peut tout simplement glisser. Le bain doit être un moment de détente et de plaisir pour parents et enfants, mais restez vigilant !


Mettez à votre disposition tout ce dont vous avez besoin: shampoings, savons, jouets et serviettes. Cela vous évitera de vous absenter ou de lui tourner le dos. Même un court instant peut être dangereux pour l'enfant. Les sièges de bain ou les tapis antidérapant ne suffisent pas à eux seuls. En définitive, rien ne vous empêche de profiter de cet instant de détente, tant que vous gardez les yeux grands ouverts.

Utiliser son smartphone dans le bain peut tuer

Qui n'a jamais consulté son smartphone dans son bain ? Un moment de tranquillité auquel il faudra malheureusement renoncer, car le risque d'électrocution existe. Un jeune homme de 18 ans, habitant au Puy-Notre-Dame, commune du Maine-et-Loire, près de Saumur, a en effet été transféré aux CHU d'Angers, après avoir reçu une décharge électrique dans son bain alors qu'il consultait son portable.


Il est cependant important de préciser que le smartphone était en train de recharger. Le jeune homme a donc été en contact direct avec la prise électrique. Sa mère l'a retrouvé inconscient dans son bain après avoir entendu un grand bruit dans la salle de bain, expliquent nos confrères de Ouest France qui rapportent l'événement. Elle a immédiatement appelé les secours, qui sont parvenu à le réanimer alors qu'il se trouvait en arrêt respiratoire. Le jeune homme a ensuite été transféré au CHU d'Angers par hélicoptère, mais 10 jours plus tard, il est décédé à l'hôpital.


Le parquet de Saumur a ouvert une enquête pour comprendre précisément comment se sont déroulés les événements et savoir si tout a été fait pour lui sauver la vie. Un accident bête qui nous fait prendre conscience des dangers de notre addiction à notre portable. Chaque année, 200 personnes meurent à la suite d'une électrocution. Les enfants doivent être particulièrement protégés, car ils n'ont pas conscience du danger. Malgré toutes les précautions mises en place par les parents, 1 enfant meurt chaque mois, victime d'électrocution. Notons par ailleurs que lorsqu'elles ne tuent pas, les électrisations graves peuvent entraîner des handicaps et des séquelles graves.

Smart home : Nouveaux gadgets pour une maison connectée

Une maison sécurisée, surtout en cas d’absence, est l’un des bénéfices majeurs qu’apporte la maison connectée. Cette caméra garantit une surveillance en temps réel et en toute autonomie via un compte cloud. La résolution 720p fournit des images nettes, claires et précises, de jour comme de nuit. En cas d’intrusion ou de détection de mouvement, une alerte e-mail est automatiquement envoyée sur le smartphone de l’utilisateur. En complément, l’application tpCamera peut également alerter et permettre d’accéder aux vidéos en streaming à tout moment. Cette caméra avec sa vision à 300° horizontalement et à 150° verticalement offre une vision panoramique et un scan de l’espace sous plusieurs angles de visualisation, assurant sécurité mais surtout tranquillité d’esprit grâce à un habitat surveillé à tout instant, même pendant les absences prolongées.


Gérer les appareils intelligents en un seul geste et à distance, c’est aussi possible grâce à l’application Kasa. Accessible sur tablette et smartphone via Google Play et l’Apple Store, elle contrôle de manière autonome rapidement les appareils domotiques connectés au routeur, à l’extérieur comme à l’intérieur de l’habitat, via le cloud. La caméra HD Wi-Fi panoramique NC450 pour une maison sous haute surveillance de jour comme de nuit.


L’utilisation d’objets connectés qui gèrent de manière autonome l’habitation est source d’économies et d’une consommation moins énergivore. Les bénéfices des ampoules sont multiples : mieux suivre la consommation d’énergie et gérer l’éclairage à distance ; créer des ambiances adaptées aux cycles de vie de chaque habitant en fonction des pièces où elles seront installées. LB130, une ampoule LED basse consommation, connectée avec suivi de consommation d’énergie. Capable d’être contrôlée à distance d’un simple clic via une connexion Wi-Fi, elles sont dotées d’une fonction programmation personnalisée qui permet de les allumer/éteindre à volonté et automatiquement. Grâce à cette ampoule le réglage de l’intensité lumineuse de 800 lumens (env. 60 W) est très facile. La LB130 procure également un éclairage circadien qui simule le cycle de la lumière naturelle tout au long de la journée. Celle-ci est source de bien-être car elle peut, par exemple, reproduire la lumière du lever de soleil pour un réveil en douceur. Enfin, il est possible de visualiser en temps réel le fonctionnement et l’historique de l’énergie consommée.

Les produits toxiques à éviter dans la salle de bain

Les produits de beauté et d’hygiène doivent respecter des critères européens très stricts. Cela dit, certains composants font toujours débat et pourraient provoquer de nombreux maux. Mieux vaut donc rester prudent et éviter les 4 substances suivantes :

Les sels d’aluminium
On les trouve dans la plupart des déodorants vendus dans le commerce. Les sels d’aluminium font polémique depuis longtemps. Certains les accusent même d’être à l’origine de cancers. Notamment les cancers du sein. Ils seraient particulièrement nocifs sur une peau qui vient d’être rasée ou épilée.
La solution pour éviter de sentir le poney tout en protégeant votre santé ? Opter pour des déodorants sans sels d’aluminium. Plusieurs marques proposent désormais ce genre de produits.

Les conservateurs
Ces mots vous disent certainement quelque chose : parabènes, BHA, BHT ou encore éthers de glycol. Tous ces conservateurs traînent une mauvaise réputation. S’ils ne sont pas dangereux en soi, ils peuvent provoquer des allergies ou des irritations sur certaines peaux sensibles. Certains les accusent même d’être à l’origine de dérèglements hormonaux.

Les huiles minérales
Ce sont les paraffine, cérésine, mineral oil et autres synthetic wax. On les retrouve dans les produits capillaires, notamment. Ces huiles apportent de la brillance aux cheveux mais elles bloqueraient aussi les pores de la peau et la fibre du cheveu. Ils provoqueraient aussi des irritations et des boutons. Mieux vaut donc opter pour des shampoings dépourvus de ce type de substances.

Les sulfates
Les sulfates sont les composants grâce auxquels les gels douche et les shampoings moussent au contact de notre peau ou de nos cheveux. À long terme, ces substances peuvent irriter ou dessécher la peau car elles détruisent le film protecteur naturel de notre épiderme.

Intoxication au monoxyde de carbone (CO) : la salle de bain est la pièce la plus à risque

Les intoxications au CO sont un phénomène hivernal typique. C’est dans la salle de bains que se produisent la plupart des accidents, principalement dus à des appareils de chauffage ou des chauffe-eau défectueux. Si, en plus, les portes et fenêtres sont fermées et qu’aucune aération n’est prévue, il y a véritablement danger de mort. Le CO ou monoxyde de carbone trouve son origine dans une mauvaise combustion de gaz, charbon, mazout, pétrole ou bois. Le danger du CO est qu’il est invisible et inodore. On le surnomme d’ailleurs le ‘tueur silencieux’.
Toute personne qui dispose d’un chauffe-eau au gaz naturel (boiler) dans sa salle de bains doit redoubler d’attention. La flamme doit toujours être bleue. Une flamme jaune ou orange indique une mauvaise combustion du gaz naturel et un risque d’intoxication au CO. Faites certainement vérifier votre appareil une fois par an par un homme de métier.
Veillez également à bien aérer la pièce. Une grille installée dans la porte de la salle de bains peut vous sauver la vie.
Afin de prévenir les intoxications au CO, vous pouvez vous procurer un détecteur de CO dans de nombreux magasins de bricolage. Ces appareils créent toutefois un faux sentiment de sécurité. Ils réagissent souvent trop lentement en cas de formation de CO dans une petite pièce, comme la salle de bains. Le temps que l’alarme se déclenche, la concentration de CO a atteint un niveau tel que vous perdez connaissance.
Il est préférable de faire contrôler chaque année votre chauffe-eau par un homme de métier ou de remplacer les appareils de plus de 20 ans.

Les difficultés rencontrées par les personnes âgées dans une salle de bain inadaptée

Outre les risques de glissade, d’autres inconvénients peuvent faire de la douche un moment pénible pour les personnes âgées ou à mobilité réduite. Tout d’abord, des problèmes d’articulation ou des difficultés motrices peuvent rendre le franchissement du seuil de la douche difficile pour ces personnes. Si l’entrée de la douche est étroite, cela complique d’autant plus l’accès à la douche. Le type d’ouverture est également parfois peu adapté : une porte battante encombrante, une porte coulissante qui occupe un tiers de l’ouverture une fois ouverte, un rideau trop long dans lequel on peut se prendre les pieds… Autant de risques à ne pas négliger. Une fois dans la douche, d’autres inconvénients peuvent compliquer le moment de la douche. Si l’espace est trop petit, les mouvements peuvent être entravés et rendre la toilette inconfortable. Cela peut également empêcher l’installation d’un tabouret ou d’un siège, qui pourrait pourtant faciliter la douche pour les personnes ayant du mal à rester debout. Enfin, l’absence d’éléments auxquels se tenir, pour éviter la chute ou se relever facilement, rendent définitivement une douche traditionnelle inadaptée aux seniors et personnes à mobilité réduite.
Le meilleur moyen d’assurer confort et sécurité aux seniors ou aux personnes à mobilité réduite reste la douche accessible, qui permet de prévenir les accidents, trop nombreux dans une salle de bain classique. L’idéal est, sans doute, la douche plain-pied, qui permet d’entrer et de sortir facilement.
Quel que soit le type de douche choisi, l’essentiel est de l’adapter à son utilisateur. Si le seuil est trop haut et que cela pose des problèmes, il faudra envisager des travaux pour l’abaisser, voire rénover intégralement la douche. Si la douche peut être utilisée telle quelle, il suffira d’y ajouter quelques éléments afin qu’elle convienne parfaitement à une personne âgée ou à mobilité réduite. Le siège escamotable facilitera la douche en position assise et rendra le travail d’un aidant plus aisé. De même, des barres de maintien, auxquelles se raccrocher pour se relever du siège et sortir de la douche, joueront un rôle essentiel en termes de sécurité. Pour le sol, un tapis antidérapant ou l’apposition de plusieurs autocollants à ventouses antidérapants feront parfaitement l’affaire. Un tapis en sortie de bain limitera, lui aussi, les risques de glissade au sortir de la douche.
Dernière précaution, un mitigeur thermostatique, qui facilitera l’utilisation de la robinetterie tout en éliminant les risques de brûlure.

Les accidents les plus fréquents dans la salle de bain

Chutes
Les chutes sont le type d’accidents le plus fréquent, notamment dans la baignoire ou dans la douche. Afin d’éviter les risques, il est recommandé d’installer un tapis antidérapant au fond de la douche ou de la baignoire, ainsi qu’un autre à la sortie du bain. Les personnes âgées auront intérêt à avoir plusieurs barres d’appui, tandis que, pour les enfants, il est possible d’équiper la robinetterie de protections.

Noyades
Pas besoin d’une baignoire remplie à ras bord pour se noyer : 20 centimètres d’eau peuvent malheureusement suffire. C’est pourquoi il ne faut jamais laisser les enfants sans surveillance dans leur bain. D’autant que les plus jeunes se noient très rapidement du fait de la petite taille de leurs poumons. N’oubliez pas non plus que, pour les bébés et les jeunes enfants, les dispositifs d’aide au bain (anneau de bain, coque…) ne sont qu’une aide, et n’autorisent en aucun cas à s’éloigner de la baignoire pour quelle que raison que ce soit (téléphone qui sonne…).

Brûlures
Toujours pour le bain des plus petits : attention à la température de l’eau pour qu’ils ne se brûlent pas. Utilisez un thermomètre de bain (et pas votre main) pour vous assurer que la température est bonne, jamais plus de 37°C. Et quand vous avez fini de faire couler le bain, faites couler un peu d’eau froide afin de refroidir la robinetterie.
Un sèche-cheveux, utilisé trop près du cuir chevelu ou trop longtemps, peut aussi provoquer des brûlures.

Médicaments
A propos des médicaments, comme nous vous l’avons déjà indiqué, le mieux est de les conserver dans une armoire fermée à clé en hauteur. Si vous placez des cosmétiques ou des produits d’entretien dans un placard situé sous le lavabo, assurez-vous qu’un enfant ne sera pas en mesure de l’ouvrir.

Chutes des personnes âgées : les exercices physiques réduisent le risque

L’âge commence à peser lorsque le corps se fatigue et perd de ses réflexes. Les chutes sont très fréquentes chez les personnes âgées en raison du manque d’équilibre mais aussi de la qualité de son environnement. Pour réduire les risques de chute, les exercices physiques sont recommandés car ils améliorent à la fois l’équilibre et l’endurance.

Si glisser sur le carreau ou tomber d’un escabeau engendre des bleus chez de jeunes personnes, chez les personnes âgées, il peut causer des fractures car les os sont plus fragiles pour supporter le choc. Les bienfaits de l’exercice physique sur la prévention des chutes sont reconnus de même que l’exercice physique permet également de réduire l’impact des chutes sur le physique. Les chercheurs de l’unité ‘ Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations’ à l’Inserm ont étudié tous les programmes d’exercices de prévention des chutes pour pouvoir les appliquer avec le concept ‘Bien vieillir’ en France.

L’étude a été faite sur 4 305 personnes du monde entier dont 2 195 individus qui pratiquent les exercices et 2 110 individus qui ne les pratiquent pas. La moyenne d’âge des participants du programme était de 76 ans avec 77% de sexe féminine. Le résultat est surprenant, les exercices physiques réduisent les risques de chutes avec fractures de moins de 61%, les chutes avec blessures de moins de 37% et de moins de 43% pour les chutes avec blessure graves.

Le Tai-Chi est en premier de la liste des activités physiques conseillées dans le cadre du programme. Cette technique permet à la fois d’améliorer l’équilibre mais aussi de réveiller à nouveau les réflexes. Les différentes postures en Tai-Chi améliorent les mouvements automatiques de défense du corps lorsque la chute survient comme la main devant, le réflexe d’agripper quelques choses avant de tomber etc…

Milieu humide et électricité : tout savoir sur les règles de sécurité

Les milieux humides constituent des lieux à risque surtout quand il s’agit de branchement électrique. Salle de bain, cave, garage ou même jardin, l’électricité est essentielle car ce sont des lieux où on exerce quelque chose. Cependant, il n’est plus à rappeler qu’humidité et électricité ne font pas bon ménage.

Comme la salle de bain est la pièce la plus humide de la maison et surtout la plus fréquentée, il faut la sécuriser en priorité. L’alimentation électrique de la salle de bain doit être indépendante et sécurisée par des fusibles et un interrupteur différentiel. Un interrupteur différentiel interrompt immédiatement le courant lorsqu’une fuite est détectée. La salle de bain doit avoir une sensibilité de 30mA, 10 fois plus importante que le différentiel habituel. Un boitier électrique doit contenir le tout. Pour le lave-linge et le sèche-linge installés dans la salle de bain, un interrupteur différentiel doit être relié à chaque appareil de façon à ce que le circuit d’alimentation soit différent.

La salle de bain est divisée en plusieurs zones selon les prescriptions sécuritaires qui préconisent les chocs électriques par contact indirect. La zone la plus stricte reste l’emplacement de la baignoire et de la douche. Cet endroit ne doit présenter aucun accordement électrique. Seuls les appareils d’éclairage de basse tension de 12 V et protégés contre les projections d’eau sont autorisés à être placés sur la zone de sécurité de la baignoire et de la douche. Cette zone est définit sur 60 cm du bord de la baignoire et sur 2,25 cm de hauteur de la douche. Les parties métalliques de la salle de bain sont mis à terre pour garantir la liaison équipotentielle. Le minimum requis pour être protégé par une gaine est l’utilisation d’un câble de 2,5mm² de couleur vert et jaune. A défaut, les câbles de 4mm² feront l’affaire.

Les Européens et leur salle de bain

Plus de 4 000 européens ont été interrogés sur la façon dont ils utilisaient la salle de bain. Idéal Standard, une enseigne spécialisée dans la vente des produits pour la salle de bain a été l’initiative de cette enquête. Avec l’aide d’un anthropologue, le magasin a questionné 4 000 personnes en Europe et il a fait installer des systèmes de détecteur de mouvement dans huit foyers pour comprendre les faits et les gestes de l’utilisateur de la salle de bain.

Cette étude montre que chacun a ses propres façons d’utiliser la salle de bain mais en moyenne, une personne passe environ 27 minutes dans cette pièce. Si en général, les européens ont une baignoire dans la salle de bain, seulement 36% d’entre eux, l’utilisent tous les jours. En général, ce sont les familles avec enfants qui utilisent la baignoire pour le bain des petits et les diverses possibilités que la baignoire offre pour amuser les enfants. Pour un gain de temps, certains utilisent la baignoire comme une douche. Actuellement, les européens se plaignent du manque d’espace dans cette pièce et désirent rénover dans le futur.

L’étude confirme que les personnes âgées de 55 ans ou plus font faire des travaux dans leurs salles de bain pour améliorer le confort et que cet espace devienne un lieu de détente et de relaxation.

Aujourd’hui, même pour les personnes âgées, la salle de bain se veut moderne et sécuritaire. On retrouve à la place des céramiques et des vasques, un matériau riche en coridon (qui est la matière le plus dur après le diamant) et des receveurs en béton de résine. Grâce aux propriétés exceptionnelles de ces matières, il est possible d’ajuster la salle de bain comme on le veut. D’après la même étude, les robinets et les mitigeurs actuels vont disparaître de la salle de bain des européens dans quelques années car la tendance va plutôt aux capteurs tactiles. En tout cas, il ne faut pas oublier que la salle de bain est une pièce où les accidents domestiques sont fréquents. Avant de penser à l’esthétique, il faut préserver aussi la sécurité avec des accessoires et des matériels respectant la norme.

Salle de bain : confort et sécurité avec des équipements adaptés

Pour faciliter l’aménagement d’une salle de bain, les spécialistes du milieu rivalisent de créativité pour proposer des modèles d’équipements novateurs. Avant de choisir le nouveau style de la salle de bain, il vaut mieux faire le point sur les besoins de la famille et les fonctions de la pièce.

Gain d’espace et utilisation pratique

Dans la rénovation de salle de bain, les professionnels proposent souvent des équipements performants à fonctionnalités combinées. Par exemple, les combinés bain-douche sont des modèles de baignoires qui disposent d’un espace douche. Pour les toilettes, les bâti-supports facilitent l’encastrement du réservoir pour un effet esthétique et sécurisant. Ce système est également utilisé pour cacher l’évacuation de la douche à l’intérieur du mur.

Discrétion assurée

Pour en finir avec la tuyauterie qui gâche le style de la décoration, les designers proposent aujourd’hui une robinetterie encastrée. Dans ce système, les tuyaux cachés dans le mur sont reliés aux têtes d’encastrement des robinets thermostatiques, des mitigeurs de douche ou baignoire, des douches de tête et des colonnes de douches. Parce qu’ils sont universels, il est facile de changer de modèle de corps d’encastrement.

La douche à l’italienne

Pour un maximum de sécurité salle de bain et wc, le receveur de plain-pied de la douche italienne facilite les déplacements de tous les membres de la famille. Sans devoir engager d’importants travaux, il existe actuellement des panneaux prêts à carreler et des receveurs extra-plats.

Sécurité électrique

Suivant les dernières normes d’installation électrique de la salle de bain, il existe quatre zones (volumes) d’installation avec des indices de protection (IP) contre l’humidité suivant les classes I, II , III : aucun appareil électrique au volume 0 de la baignoire ou de la douche, interrupteurs en très basse tension et anti-projections d’eau au volume 1 (jusqu’à 2,25m de la douche), des appareils de classe II et anti-humidité au volume 2 (jusqu’à 3 m de haut et 60 cm autour de la baignoire), prévention des chutes verticales de gouttes d’eau sur les appareils électriques de classe I installés à plus de 60 cm des points d’eau.

Des équipements choisis pour une salle de bains sans risques

Chez les seniors de plus de 65 ans, la salle de bains est la pièce la plus propice aux accidents de la vie courante. Outre le danger représenté par les sols glissants et les tapis, l’accessibilité et le manque de surface sont également des sources d’inconfort et d’insécurité pour les personnes âgées dépendantes ou en situation de handicap. Avec la promotion du maintien à domicile, il existe désormais différentes solutions d’aménagement et de renforcement de la sécurité salle de bain et wc.

Entre douche et baignoire

Que ce soit pour les aînés ou leurs aidants, la salle de bains doit être une pièce dédiée au bien-être et à la relaxation. Malheureusement, les séquelles des maladies, les handicaps ou la vieillesse diminuent la mobilité et l’équilibre. D’où le danger représenté par l’utilisation des équipements sanitaires standards. Pour améliorer l’accessibilité dans cette pièce, les systèmes antidérapants, les sièges d’appoint ou les barres de maintien ne suffisent pas toujours et il vaut mieux opter pour des équipements adaptés :

La baignoire à porte :
Pour faciliter le transfert via un fauteuil, la baignoire sabot permet de garder la position assise et la sécurité d’utilisation est renforcée avec un verrouillage assisté et un remplissage accéléré. Ces baignoires à porte sont même dotées de système de balnéothérapie pour plus de confort. Avec ses 117cm de long, cette baignoire spéciale permet d’améliorer la circulation dans une salle de bain plus spacieuse. Parce que l’installation d’un tel équipement figure dans la rénovation indispensable pour le maintien à domicile, les dépenses permettent d’avoir accès jusqu’à 25% de crédit d’impôts sur le prix total des fournitures et de l’installation.

Cabines de douche modulables
Réalisées à base de résine de polyester qualité marine, les cabines de douche pour seniors sont modulables et occupent la place des installations existantes sans travaux supplémentaires. Fabriquées sur mesure, elles sont dotées de larges receveurs plats antidérapants, de barres de soutien et de mitigeurs thermostatiques.

Salle de bains et wc : de nouvelles normes d’éclairage

Dans le but de diminuer progressivement les émissions de CO2 par les produits d’éclairage, la Directive EuP 2005/32/EC (requêtes sur l’éco-conception visant les produits consommateurs d'énergie) a mis en place une liste de mesures.

Appliqué depuis le 1er septembre 2009, le calendrier de la directive européenne contient toutes les nouvelles réglementations sur la sécurité dans la salle de bain et wc. Ce qui est le cas pour la disparition des tubes « linolite » culots S14, 15 et S19 à incandescence dans toutes les rayons des magasins européens depuis le 1er septembre 2013. Cette transition figure parmi les dernières étapes du calendrier et confirme que ce type de lampe est trop énergivore.

Les solutions de remplacement

Cette nouvelle démarche marque l’univers de l’éclairage de la salle de bain et des sanitaires qui sont désormais dotés de lampes qui se démarquent par leur capacité d’éclairage : le Fluo B.E ou Ballast Electronique.

Quelques spécificités techniques

Comparée à un tube lino Halogène, la lampe fluo B.E. produit une lumière cinq fois plus forte. Ici, le nombre de lumens réalisés par 1 Watt de consommation électrique est mesuré en Lm/W.

Des solutions de remplacement

A la place des tubes « linolite », vous pouvez utiliser la nouvelle Prismaline Fluo 11W de Sarlam. Pour ce qui est de l’extérieur de l’applique, les normes d’installation n’ont pas été modifiées : IP 21/24 & diffuseur polycarbonate, mêmes points de fixation, version avec inter, prise 2P+T, etc.

Les atouts de la lampe fluo B.E.

Cette nouvelle lampe permet de réduire à 80% la facture énergétique et permet d’économiser sur l’achat des lampes parce que le fluo B.E. a une durée de vie de plus de 10 ans pour un fonctionnement estimé à 2 heures par jour. Enfin, sa performance lumineuse atteint les 900 lm/W.

Des revêtements innovants dans les pièces humides

Que ce soit pour une nouvelle construction ou un projet de rénovation, les professionnels du bâtiment proposent désormais des revêtements performants spécialement adaptés au sol et aux murs des pièces humides. Outre un large choix esthétique, ces matériaux modernes promettent également solidité et facilité de pose.

Le carrelage et la faïence

Pour les adeptes de tradition, il est toujours possible d’envisager un carrelage mais ce dernier est actuellement renforcé par la pose en sous-face d’un système de protection à l’eau sous carrelage (SPEC). Cette protection sert également à prévoir l’effet de l’hygrométrie de cette pièce humide sur le plâtre. Et pour plus de sécurité, les experts du domaine déconseillent le grès cérame, un matériau glissant inadapté à la salle de bain et au WC.

Le béton teinté

Toujours dans le domaine des revêtements durs pour salles de bains, le béton teinté est devenu un élément décoratif de la pièce avec ses différentes finitions (verni, brillant ou mat) et ses couleurs travaillées obtenues suite à un saupoudrage de durcisseur allié à un colorant.

Le parquet

Autrefois réservé aux pièces à vivre, le parquet investit de plus en plus la salle de bain. Mais si l’esthétisme obtenu est incomparable, la pose et le choix du matériau sont plus compliqués. En effet, le bois massif tel l’ipé ou le teck sont plus adaptés aux pièces humides et leur pose collée nécessite un joint de dilatation à mettre autour. Pour les parquets stratifiés, le phénomène de gonflement sera éradiqué par un c½ur de lame en résine de mélamine. Enfin, les murs peuvent être décorés de lambris PVC et de panneaux stratifiés.

Une salle de bain tendance avec des robinets électriques

Avec l’arrivée de la robinetterie électronique, la sécurité salle de bain et wc est renforcée et les consommateurs ont droit à des produits design et performants qui répondent exactement à la recherche de confort et de bien-être dans un lieu de détente.

Les différents modèles de robinets électroniques

La robinetterie infrarouge à détection de présence élaborée pour les lieux publics sensibles comme les hôpitaux et les aires d’autoroutes.

La robinetterie infrarouge design dédiée aux projets tertiaires et aux utilisations privées (en tant que solution PMR par exemple).
La robinetterie électronique de salle de bain livrée avec une interface numérique tactile séparée du corps du robinet pour servir de télécommande fixe. Cette dernière solution facilite le réglage du débit de l’eau et de la température recherchée, permet un arrêt automatique programmé, inclue une mémorisation des préférences de réglage de tous ses utilisateurs et se dote même d’une fonction « pause ».

Un smartphone pour le réglage à distance

Parce que nous vivons actuellement aux mêmes rythmes des innovations technologiques, il est désormais possible de régler à distance le remplissage automatique de la baignoire pour avoir accès à un bain relaxant dès le retour à la maison.

Une technologie intuitive

Même si la technologie digitale se base surtout sur l’intuition, la maîtrise du fonctionnement des ces robinets implique tout de même une lecture du mode d’emploi. Heureusement, les marques mettent au service de leurs clientèles des installateurs formés aptes à faciliter le montage, guider sur le mode d’emploi et assurer le dépannage.

Une gamme premium

Avec un mitigeur de lavabo accessible à 1 000 ¤ ou une installation complète à 3 000 ¤, le coût de la robinetterie électronique semble encore inaccessible pour les particuliers mais le marché attire de plus en plus d’architectes, hôteliers et autres adeptes de solutions mobiles.

Une maison dédiée aux personnes en situation de handicap

Dans une société vieillissante, les aménagements de logement sont devenus essentiels pour permettre aux personnes âgées ou à mobilité réduite de vivre sereinement leur retraite. Même si le maintien à domicile est fortement encouragé, il nécessite quelques démarches administratives et l’implication d’experts du domaine.

L’épreuve des accommodements

Au Québec, Mario Trudel et Johanne Racine ont du passer par de rudes épreuves pour avoir enfin une maison adaptée à leurs situations : Johanne est petite à cause de son syndrome de Morquio tandis que son mari utilise un fauteuil roulant depuis son accident de moto.

Les étapes de la construction

Située dans le Domaine de l’érable rouge de Sainte-Foy, leur maison d’un étage avec double garage en coin de rue a été conçue suivant les conseils des spécialistes comme Daniel Bouchard, technicien en architecture d’Action Habitation pour les normes de pivotement du fauteuil dans la salle de bain, ainsi qu’un inspecteur des travaux.

Quelques idées d’aménagement

Dans une construction neuve, l’installation de portes coulissantes ou de comptoirs bas est moins chère que dans une rénovation et les frais ont été acquittés par l’assurance de Mario Trudel. Pour les personnes handicapées qui envisagent de tels aménagements, il existe également des programmes d’adaptation de domicile ou PAD. Pour leur maison, Mario Trudel et Johanne Racine ont utilisé du matériel standard adapté au lieu d’investir dans du sur mesure :

Comptoirs de cuisine moins élevés.

Plaque de cuisson indépendante du four mural.

Lavabo sans armoire en dessous pour faciliter l’utilisation par Mario Trudel.

Congélateur et réfrigérateurs plus larges et moins profonds.

Salle de bain avec espace dégagé de 60 pouces de diamètre pour faciliter les déplacements.

Bain-douche standard avec bac de douche.

Grande douche standard dotée de siège.

Evier avec podium ou comptoir peu profond.

Laveuse et sécheuse à chargement frontal.

Des revêtements qui s’adaptent à la salle de bain

Loin de l’éternel carrelage, il existe désormais un grand choix de matériaux pour habiller le sol et le mur de la salle de bain. Dans cette pièce humide, ces nouveaux revêtements faciles à poser respectent des normes de sécurité, de résistance, d’esthétisme et de ventilation.

Les options qui durent dans le temps

Bien avant le choix des sanitaires, la construction d’une nouvelle salle de bain ou la rénovation d’une ancienne pièce d’eau débute inévitablement par le choix des revêtements pour le sol et les murs. Cela implique un savoir-faire technique maîtrisé par les artisans du domaine. Par exemple, les carrelages et les faïences nécessitent un système de protection à l’eau sous carrelage ou SPEC afin d’assurer la résistance du support à la haute hygrométrie de la pièce. Par mesure de sécurité, un professionnel qualifié ne vous conseillera jamais d’utiliser du gré cérame sur le sol parce que c’est un matériau plutôt glissant. Toujours dans le domaine des matériaux durs, vous pouvez opter pour le béton teinté avec finition vernie, brillante ou mate. Ici, la couleur finale sera obtenue après application d’un durcisseur et d’un colorant.

Les innovations

Autrefois dédiées aux chambres à coucher, le parquet est actuellement utilisable dans les salles de bains et wc. Dans le bois massif, la pose nécessite l’application d’une colle et l’installation d’un joint de dilatation en périphérie. Avant de choisir une essence, référez-vous sa capacité de résistance à l’humidité (teck et ipé par exemple). Avec le parquet stratifié, vous aurez l’embarras du choix avec les gammes dotées de c½ur de lame renforcé par une résine de mélamine anti-gonflement.

Enfin, le mur sera habillé d’enduits décoratifs, de lambris PVC et de panneaux stratifiés adaptés aux pièces humides.

Pour un maintien à domicile réussi !

Avec la hausse de l’espérance de vie, le nombre de personnes âgées dépendantes ne cesse d'augmenter alors que les maisons de retraite et les établissements sanitaires spécialisés ont déjà des listes d’attente très longues. Pour y remédier, le maintien à domicile est fortement encouragé avec l’arrivée des technologies de pointe censées améliorer le quotidien de ces seniors : escaliers et salle de bain sécurisés, téléassistance, vidéo-vigilance, etc.

Dans son étude de juillet 2012, l’Insee confirme que le maintien à domicile est une solution privilégiée mais exigeante qui serait très utile pour les seniors de plus de 75 ans qui constitueront 13,6% de la population française en 2035. Et avec le coût élevé du séjour en maison de retraite (environs 2000 à 2500 euros par mois), il serait plus accessible de permettre à deux parents dépendants de rester dans leur maison.

L’exigence du maintien à domicile.

D’après le sondage OpinionWay de mars 2012 pour l’Observatoire de l’intérêt général, 90% des Français préfèrent envisager leur vieillesse dans une maison adaptée au lieu de finir dans un établissement spécialisé. Chez les aînés dépendants, cette solution est bénéfique pour le mental et la psychologie parce que la maison de retraite signifie souvent assistance et changement d’habitudes.

Le rôle des proches

En optant pour le maintien à domicile, une personne âgée dépendante devra compter sur l’aide de la famille et des proches. Ces derniers seront toujours là, attentifs et disponibles pour rompre le sentiment de solitude et le repli de soi caractéristique de la vieillesse. Pour la sécurité et le confort du parent, quelques aménagements seront effectués : éviter les chutes dans les escaliers avec une rampe ou un monte-escalier et adapter la salle de bain avec les planches à bain et siège de bain pivotant ou élévateur.

Une salle de bain innovante

Pièce dédiée au bien-être et à la détente, la salle de bain moderne n’a plus rien avoir avec l’ancienne petite salle d’eau dotée de simple lavabo et de bac à douche à l’avenant. L’espace et le confort sont les mots d’ordres de la nouvelle pièce maîtresse de la maison pour permettre à tous les membres de la famille de chasser le stress accumulé durant toute la journée ou se cocooner en fin de semaine. Pour ceux qui envisagent d’améliorer leur salle de bain, voici les dernières tendances.

Les vasques

Les designers ne manquent pas d’inspiration en nous proposant des vasques de toutes les formes réalisées dans des matériaux esthétiques. Avant d’opter pour la vasque contemporaine de vos rêves, vérifiez toujours la profondeur afin d’éviter les risques de projections sur le pourtour.

Les robinets

Pour la robinetterie, vous avez le choix entre les pommes de douche hautes carrées, ovales ou intégrées dans la colonne pour un maximum de design.

La douche

Avec son receveur de plain-pied, la douche italienne est vaste, accessible et décorative.

La baignoire îlot

Installée au beau milieu de la pièce, la baignoire îlot n’a plus rien avoir avec la forme rectangulaire basique visible dans toutes les salles d’eau. Outre ses formes rondes, carrées ou ovales, elle est dotée de jacuzzis et de rampes de massage. Dans les petites pièces, vous pouvez opter pour la baignoire d’angle tandis que les nostalgiques seront satisfaits par la baignoire à pieds et ses pattes de lion.

La décoration

La salle de bains 2013 se démarque par la sobriété de ses tons de gris, beige, anthracites, blanc et naturel. Le tout est valorisé par des dalles de galets ou une faïence aspect pierre.

Pour une salle de bain adaptée aux familles

Dans son dernier sondage, Ideal Standard s’est intéressé aux habitudes des familles européennes. C’est ce qui lui a permis de recueillir les attentes de 4000 personnes en termes de confort d’utilisation et de normes sécuritaires de la salle de bain.

En procédant ainsi, le spécialiste a réussi à avoir une idée précise du rôle de la salle de bain dans la vie quotidienne des consommateurs afin de leur offrir une pièce idéale. Les données de l’étude rapportent que la salle de bain demeure la pièce centrale qui procure détente et bien être. Certaines personnes enquêtées ont confié que le temps passé à la salle de bain est un moment privilégié pour la famille. Pour améliorer les résultats de l’enquête, Ideal Standard a profité de l’expérience pour installer des systèmes de détection de mouvements dans les salles de bains de sa clientèle afin d’observer en deux semaines les habitudes de tous les membres de la famille. Ce sont ces enregistrements qui ont servi de base à la création d’une « carte » de la salle de bains qui délimite les zones les plus utilisées.

Des problèmes techniques
Les capteurs installés dans la salle de bain ont rapporté des problèmes techniques liés à la pièce comme les difficultés de circulation ou la baignoire trop grande peu appréciée par 36% des personnes sondées. Le document rapporte également l’absence de raccord entre l’agencement de la pièce et son utilité. Enfin, le schéma familial tient un rôle majeur dans la définition de la salle de bain : lieu d’exil pour les parents, pièce pratique pour les célibataires, lieu satisfaisant pour le couple, pièce qui nécessite toujours des aménagements pour les familles avec enfants et endroit pour relaxer pour les personnes âgées de plus de 55 ans.

Une salle de bains infestée de perturbateurs endocriniens

Menée sur 66 produits de beauté et d’hygiène corporelle de grandes marques européennes, la dernière enquête de l’UFC-Que Choisir a révélé l’existence d’une forte concentration de substances chimiques dans les soins que nous conservons dans notre salle de bain. Il s’agit des savons, shampooing, gel douches, déodorants, maquillages et divers autres produits que nous avons l’habitude d’utiliser sans tenir compte de la concentration élevée de conservateurs, filtres solaires, antibactériens et émollients.

Selon les spécialistes de la santé, ces ingrédients chimiques sont des perturbateurs endocriniens qui ont des effets néfastes sur le fonctionnement hormonal de l’homme. Un constat appuyé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) qui reconnaissent que les perturbateurs endocriniens constituent de véritables menaces mondiales pour la santé en ayant un lien direct avec les problème d’infertilité et les troubles neurocomportementaux.

Les cancers

Ces tests de l’UFC-Que Choisir démontrent également que l’interaction des perturbateurs hormonaux avec notre système hormonal sont liés à la hausse des cas de cancers dits hormono-dépendants comme le cancer du sein ou de la prostate. Parmi les cas les plus inquiétants, l’association de consommateurs sonne l’alerte avec le dentifrice Colgate Total contenant un important de taux de triclosan qui a des effets secondaires sur la thyroïde ainsi que sur le gel douche Nivea Water lily & oil étant un concentré de propylparaben qui ne suit pas les normes établies par le Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs ou CSSC. Enfin, l’UFC-Que Choisir incite le public à faire attention avec l’effet « cocktail » de tous les produits qu’il a l’habitude d’utiliser durant toute une journée.

400 000 visiteurs attendus au prochain rendez-vous Batimat/Interclima+Elec/Ideo Bain

La troisième édition du Batimat, Interclima+Elec et Ideo Bain se tiendra à Paris-Nord Villepinte du 5 au 8 novembre 2013. La présentation synthétique de l’événement a permis aux responsables de dévoiler les thématiques essentielles de cette année : la performance énergétique et le BBC, l’accessibilité et le confort d’usage, la ville de demain et la dimension technologique du Bâtiment. Ce premier rendez-vous mondial du Bâtiment et de l’Architecture sera marqué par l’interpénétration des métiers et la création de passerelles entre les solutions aux différentes problématiques de chaque domaine.

Place à l’innovation

Les nouveautés seront les principaux intérêts des exposants et des visiteurs des différents univers du salon Batimat. Que ce soit pour les matériaux, la finition et l’éclairage ou la fermeture-façade, les produits innovants comme « Batimat In situ », présentation virtuelle de 50 bâtiments phares du Grand Paris, seront visibles dans un espace d’exposition sur chaque entrée de hall.

Sur Inteclima+Elec, le public assistera à des conférences sur la transversalité des métiers et visitera quelques 650 expositions sur les économies d’énergie, la notion de confort, l’offre économiquement convenable pour le marché, la qualité de l’air intérieur, la domotique et le stockage d’énergie. Les passionnés de téléphone portable seront également satisfaits au Smarthome d’Elec.

Enfin, Idéo Bain, le salon de la salle des bains devient un univers professionnalisé avec la participation de tous les experts qui doivent travailler en synergie pour trouver les solutions adéquates indispensables pour respecter la législation et s’adapter aux conditions des bâtiments neufs et anciens. Selon Serge Lecat, président d’Idéo Bain, cette rencontre entre spécialiste tournera autour de deux thèmes clés : l’accessibilité et l’économie d’eau.

Espace Réunica Domicile : ouvert pour une visite virtuelle en 360°

Connu pour son rôle dans la protection sociale, le groupe Réunica a créé une plateforme permettant de visiter virtuellement l’espace Réunica domicile. Le but est de faire découvrir ce domicile pilote au plus grand nombre de personnes sans qu’elles aient à se déplacer. Le visiteur pourra profiter d’une vue à 360° pour se sentir comme s’il était vraiment sur place. Rappelons que Réunica Domicile est un appartement témoin qui a vu le jour en 2011. Il dispose des solutions innovantes en matière d’aménagement intérieur pour garantir le confort et la sécurité de ses occupants. L’objectif du projet est de rendre le chez soi aussi agréable que pratique et sans danger.

Des solutions d’aménagements d’intérieurs selon les besoins

Le groupe Réunica qui ½uvre pour la protection sociale a lancé le projet pilote Réunica Domicile il y a deux ans dans le but de présenter au public des solutions d’aménagements d’intérieurs efficace, pratique, confortable et sécuritaire. Pour mieux vivre chez soi, réaliser les tâches au quotidien doit être facile et sans encombrement. Réunica Domicile apporte des réponses aux besoins des personnes vulnérables comme les handicapés, les malades, les personnes âgées et les enfants.

Grâce à cet espace virtuel, les visiteurs n’auront plus besoin de faire le déplacement sur place pour voir les dernières innovations en matière d’ameublement et d’aménagement. Il suffit de cliquer et de zoomer pour trouver des réponses sur diverses installations comme les chemins lumineux, les tapis de sol, la barre d’appui, la sonnette. Cette page interactive offre aussi une multitude de produits que le visiteur pourra tester. Des photos, des fiches produits, des fiches pratiques, des conseils audio et vidéo sont téléchargeables sur le site pour aider le visiteur à adapter son habitation selon les besoin et garder son autonomie.

Salle de bain : les nouvelles tendances au Canada

La salle de bain est un lieu de bien être, un endroit pour se relaxer et se détendre. Pièce importante dans une maison, elle est sujette à de nombreuses rénovations selon les tendances du jour. Tout en gardant l’esprit épuré et l’atmosphère zen de la salle de bain, la tendance canadienne s’intéresse aux baignoires autoportantes et aux caniveaux linéaires. D’ailleurs les nouveaux produits pour la salle de bain ne cessent d’évoluer pour vous offrir un environnement à la fois esthétique et sécuritaire.

La douche
La chute d’eau et la pomme de douche attirent encore mais elles s’accompagnent maintenant d’un éclairage DEL pour donner plus de lumière et de couleurs à votre douche. Le drain de la douche s’embellit et s’adapte aux bases céramiques, d’acrylique et de polymère. Pour la tour de douche, le ‘power panel’ a la côte. C’est un tour de douche qui regroupe les jets de corps, les contrôles, la chute d’eau, les robinets, la pomme pluie et le pommeau conventionnel. Elle peut être équipée d’un éclairage DEL aussi. Et dans quelques semaines, une douche avec une base de béton fibré sans armatures seront exposés à Québec. Cette douche est assez lourde et convient à une installation extérieure.

La baignoire
Au Canada, la baignoire thérapeutique continue à séduire. Equipée de jets d’air et de brumisateur pour diffuser des huiles essentielles, c’est l’accessoire de relaxation idéal. Cette baignoire propose aussi la chromothérapie pour améliorer les sens, réguler les émotions et améliorer l’humeur. Il y a aussi la baignoire avec des parois qui vibrent. Elle envoie de la musique et permet la chromothérapie.
Bref, pour l’entretien de la salle de bain et l’utilisation des produits nettoyants, il ne faut surtout pas utiliser des produits contenant de l’ammoniaque surtout sur les le chrome et l’inox.

Salle de bain : gérer l’humidité

Avec l’arrivée de matériaux innovants et performants sur le marché, il est dorénavant possible d’installer une nouvelle salle de bain dans les combles, les greniers et tous les coins de la maison. Certes très pratiques, ces nouveaux espaces de bien-être manquent souvent de source de lumière naturelle et l’humidité peut devenir un problème ingérable. Pour vous aider à limiter l’humidité de votre salle de bain et wc, voici quelques techniques efficaces et pratiques.

Un entretien régulier

L’humidité de la salle de bain est un phénomène normal car chaque bain ou douche provoque un énorme volume de vapeur d’eau. C’est cette dernière qui va se changer en humidité ambiante attaquant les murs, le plafond et le sol si aucune précaution n’a été faite. Dans les termes techniques, il s’agit d’un phénomène de condensation tout à fait évitable si vous entretenez fréquemment la pièce : aération régulière en ouvrant les volets des fenêtres des pièces avoisinantes, réparation des joints, vérification du bac à douche, etc.

Un système de ventilation

Pour améliorer l’aération de votre salle de bain, vous avez le choix entre deux systèmes de ventilation : la ventilation naturelle avec des grilles d’aération basses pour l’entrée d’air frais et hautes pour l’évacuation de l’air chaud ainsi que l’option mécanique qui agit comme un ventilateur pour renouveler automatiquement l’air de la pièce.

Une peinture acrylique

Lavable et écologique, la peinture acrylique convient le mieux pour la salle de bain. A part ses fongicides qui luttent contre la prolifération des champignons et des parasites, la peinture acrylique est également doté de film protecteur anti-graisse et anti-moisissure.

Des matériaux hydrofuges
La sécurité salle de bain et wc dépend surtout du choix du matériau de revêtement du sol car il a été prouvé que la majorité des accidents de la vie courante se déroulent dans ces lieux d’hygiène. Ici, il est conseillé de choisir des matériaux hydrofuges et anti-dérapants (carreaux, béton ciré, etc.).Enfin, il existe aussi des barrières étanches à base de résine ou de silicone pour préserver les murs.

Maintien à domicile : limiter les risques de brûlure avec des mitigeurs

Au Québec, les résidences privées pour personnes âgées et les établissements de soins sont dorénavant soumises à de nouvelles réglementations gouvernementales destinées à limiter les risques de brûlure à l’eau chaude dans la salle de bain et les wc. Ces nouvelles normes limitent à 43°C la température maximale de l’eau à la sortie des robinets et des pommeaux de douche.

Réaction des spécialistes

En réponse à cette normalisation, la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ) incite les consommateurs à en prendre compte pour sécuriser les bâtiments résidentiels occupés par des êtres vulnérables comme les personnes en situation de handicap, les aînés et les enfants en bas en âge. En effet, ce sont ces catégories qui sont les plus sujettes aux accidents domestiques telles les brûlures.

Diminuer les risques sanitaires

Même si la baisse de la température du chauffe-eau semble la meilleure façon de lutter contre les brûlures, il faut tout de même rappeler qu’une trop faible température encourage la prolifération des bactéries telles la légionellose dans le réservoir. Pour y remédier, la CMMTQ conseille l’installation d’un mitigeur, un robinet sophistiqué qui permet de régler automatiquement le mélange de l’eau chaude et de l’eau froide pour avoir une température fixe.

Le choix des mitigeurs

Parmi les modèles de mitigeurs disponibles sur le marché, celui à pression équilibrée nécessite des ajustements pour régler automatiquement les pressions d’eau chaude et d’eau froide. Cela permet d’avoir une température préréglée à toutes les saisons, surtout en hiver et en été. Il existe aussi le mitigeur thermostatique qui n’a besoin que d’un seul ajustement initial lors de l’installation pour stabiliser la température maximale constante de l’eau chaude

Mobilité réduite : un intérieur design et fonctionnel

Le maintien à domicile est important pour les victimes de séquelles d’accidents ou les personnes vieillissantes. Parmi les pièces à vivre, la salle de bain est importante et devient un véritable lieu de détente et de bien-être. Lors des travaux d’adaptation de l’intérieur, il est désormais possible d’opter pour des équipements stylés et pratiques.

Le point de vue des experts

Parmi les spécialistes du domaine, André L'heureux est le directeur de Plomberium Proulx&fils de Mascouche et revient en 2008 où il était impossible d’avoir accès à des seuils de douche inférieurs à cinq pouces. Actuellement, les bases de douche disponibles sur le marché mesurent entre deux et trois pouces pour faciliter les enjambées. Il existe même des modèles à un pouce destinés aux personnes en fauteuil roulant. Parmi les articles phares du magasin, la toilette bidet de Toto avec siège chauffant, jet d’eau nettoyant, séchoir et désodorisant est bien appréciée en situation de mobilité réduite. En fonction des accessoires, ce modèle est vendu entre 1000 et 5000 $, subventions comprises.

De son côté, Rachel Thibeault, professeure d'ergothérapie à l'Université d'Ottawa, aime surtout les barres d’appui design à multiples fonctions (porte-serviettes, porte-rouleaux de papier de toilette, savonniers) accessibles sur différents sites de vente en ligne. Elle évoque également les nouvelles salles de bains sans barrière d’une société allemande.

Une rénovation qui dure

Lors des travaux d’aménagement, Patrick Gauthier du service de soutien technique chez Ramacieri-Soligo propose aux propriétaires de prévoir les modifications indispensables pour le maintien à domicile. Il cite par exemple la place pour les barres d’appui de la salle de bain et des WC.

Une accessibilité universelle

Puisque nous vivons dans une société vieillissante, il est important de mettre en place les mesures nécessaires pour une accessibilité universelle. D’après les explications de Rachel Thibeault, il s’agit d’une installation adaptée aux futures limitations de l’usager tout à fait envisageable dans une maison écologique.

La sécurité avant tout

Pour plus de dignité, les personnes âgées victimes de maladies démentielles comme l’Alzheimer devraient disposer d’une salle de bain avec robinets thermostatiques. Des modèles à mono commande dotés de mécanisme de sécurité qui stabilise la température de l’eau chaude et évite les changements de température accidentels.

Logement : une nouvelle norme d’installation des prises de courant

Depuis quelques années, l’installation électrique dans une nouvelle construction ou une maison rénovée doit suivre quelques règles de sécurité indispensables. Parmi les nouveautés dans le domaine, la norme NF C 15-100 concerne surtout les prises électriques.

Pour un équipement minimal

Parmi les obligations de cette dernière norme sur les installations figurent le nombre prédéfini des prises de courant que doivent contenir chaque pièce de la maison. En guise d’exemple, le séjour doit contenir une prise de courant par tranche de 4 m² et en comporter au moins 5 ; 3 prises en périphérie dans la chambre à coucher et 6 installations dans cuisine (4 au dessus du plan de travail).

Par mesure de sécurité, ces appareillages en électricité doivent être installés à une hauteur inférieure ou égale à 1,30 m et le positionnement de prise au sol est strictement interdit dans la salle de bain. Dans ce cas, il faut suivre la règle du volume 3 ou hors volume qui évite les points d’eau. Toujours d’après le document, aucune installation de prise n’est nécessaire dans les WC, les abris de jardin, les garages, les extérieurs et les circulations de moins de 4 m².

Pour les personnes en situation de handicap, la règle stipule une installation systématique de prise de courant à côté de l’interrupteur.

Des installations spécifiques

A part la règle de base de courant minimal de 16 A sur les installations électriques, il existe aussi des circuits spécifiques. C’est le cas de la cuisine qui doit obligatoirement avoir une prise à côté de l’arrivée et de l’évacuation de l’eau. Par ailleurs, le congélateur nécessite d’un dispositif différentiel de 30 mA tandis qu’une prise de 32 A en monophasé est indispensable pour la cuisinière et les plaques de cuisson. Enfin, la norme sécuritaire oblige la mise en place d’une alimentation directe ou d’une prise électrique pour chaque chaudière, pompes à chaleur, VMC ou chauffe-eau.

Chauffage en hiver : des précautions essentielles

Durant le froid hivernal, le risque d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) est très élevé. Il s’agit d’un gaz inodore, invisible et très toxique créé lors de la combustion du mazout, du propane, du bois ou du gaz naturel dans un appareil de chauffage. Une intoxication au CO2 est létale lorsque cette dernière se produit dans une pièce close qui ne bénéficie pas d’un bon système de ventilation.

Toujours prévenir

Pour éviter les drames, l’utilisation d’un système de chauffage nécessite quelques précautions. En premier lieu, il faudra faire appel à une société spécialisée pour l’entretien périodique de l’appareil. Ensuite, il est primordial de vérifier le bon état des conduits d’évacuation des gaz de la cheminée ou de la fournaise et ramoner la cheminée. Enfin, il faut faire appel à un maître mécanicien en tuyauterie pour vérifier que les gaz de combustion ne retournent pas dans le logement à cause de la pression négative générée par la hotte de la cuisinière, l’échangeur d’air ou le ventilateur de la salle de bain et wc.

Un avertisseur de monoxyde de carbone

Pour une sécurisation optimale, il faut installer dans toute la maison des avertisseurs de CO2. Il s’agit d’un petit appareil chargé de mesurer sur une base continue le taux de CO dans l’air ambiant et envoyer un signal d’alarme en cas de risque d’intoxication (signaux d’alarme lumineux et sonore).

Le choix des emplacements

Il existe quelques règles de base dans l’installation des avertisseurs de CO2 : toujours mettre un appareil à chaque étage de la maison (chambre à coucher) et ne pas oublier le sous-sol, éviter les pièces trop chaudes (> 37,8 °C) ou trop froide (< 4,4 0C) comme la cuisine et la salle de bain. Cette dernière pièce est également à éviter car elle est trop humide et risque d’endommager l’appareil qui ne pourra plus vous garantir une sécurité optimale

Salle de bain : un système d’éclairage adapté

Pour éviter tout risque d’accidents dans la salle de bain et le wc, il faut miser sur un bon système d’éclairage. Pour réussir à faire le choix entre les différents modèles proposés sur le marché, il faut préalablement faire le point sur les problèmes de baisse de la vue des seniors, les difficultés de déplacement et les attentes en termes de relaxation et de bien-être. Pour mieux vous aider, voici quelques astuces pratiques pour le choix et l’installation des luminaires.

Un éclairage général

Puisque la salle de bain ne bénéficie pas souvent d’une large ouverture qui fait passer la lumière naturelle, il faut chercher un moyen d’éclairer l’ensemble de la pièce. Les spots au plafond sont conseillés pour un résultat homogène. Pour les adeptes des plafonniers classiques, il existe désormais des modèles originaux et modifiables qui apporteront un effet personnalisé. Enfin, les appliques murales avec variateur permettront d’avoir une ambiance feutrée.

Le miroir

Juste en haut du lavabo, le miroir nécessite un éclairage puissant qui permet de faciliter les gestes basiques du quotidien comme le brossage des dents, le coiffage ou le maquillage. Loin d’être éblouissante, la lumière doit être agencée de manière à ne créer aucune une ombre quelconque sur le visage. Pour plus d’efficacité, il vaut mieux choisir des ampoules halogènes à installer tout autour du miroir.

Une ambiance de relaxation

Pour les romantiques, rien de mieux que l’effet relaxant des bougies parfumées installées partout dans la salle de bain. Pour les méthodes plus performantes et luxueuses, les variateurs de lumière permettent d’ajuster la luminosité tandis que les ampoules colorées installée au sol apportent un effet zen. Pour cette dernière astuce, il faut faire appel aux spécialistes pour éviter tout risque d’électrocution à cause de l’humidité.

Salle de bain : des installations high-tech

De nos jours, la salle de bain est de plus en plus innovée et devient même un véritable espace de plaisir et de détente dédié au bien-être et à la santé. Parmi les technologies qui attirent de plus en plus d’adeptes figurent le combiné douche-sauna-hammam et le sauna infrarouge. Gros plan sur les avantages et les inconvénients de ces produits.

Un combiné douche-sauna-hammam

Attribué au domaine du bien-être, le combiné sauna hammam douche se démarque par sa technologie de pointe. De par l’originalité de son design, il remplace aisément la traditionnelle cabine de douche et peut être installée dans tous les types de salle de bain. Avec ses trois fonctions en une, le combiné permet de choisir selon les envies entre une douche à jets massant très relaxante, un sauna qui permet d’évacuer toutes les toxines ou un hammam qui permet d’adoucir la peau. Pour ceux qui veulent avoir un peu de tonus pour bien débuter la journée, la température élevée du sauna suivie d’une douche fraîche est vivement conseillée. Pour ce qui est du hammam, la chaleur permet de dilater la peau et il suffit juste de finir au gant de crin pour un résultat optimal.

Un sauna infrarouge

Grace à l’infrarouge, cette technologie est nettement plus accessible que le modèle traditionnel. Même si la température obtenue est moins élevée, les essais ont prouvé que le résultat en termes de sudation était le même. Si le sauna classique permet d’avoir entre 80° et 90° C, celui à infrarouge stimule l’organisme avec une température située entre 40° et 60° C. Pour les personnes qui ont du mal à supporter la grande chaleur, cette nouveauté est une excellente option pour stimuler la circulation sanguine et éliminer en profondeur toutes les toxines, les graisses et les acides. Pour assurer la sécurité des particuliers qui veulent essayer l’utilisation à domicile de ce genre d’appareil, le produit a été conçu suivant les règles techniques et sanitaires de base.

Une cabine UV personnelle

La technologie permet actuellement de posséder son propre solarium. Pour éviter tout risque de brûlure ou d’insolation, il existe tout de même quelques règles de bases essentielles pour réussir un bronzage naturel et progressif : bien suivre à la lettre les conditions d’utilisation, veiller à porter des lunettes de protection et vérifier les normes sanitaires appliquées avant tout achat d’un tel produit.

Salle d’eau : de nouvelles normes de fabrication

Suivant les attentes des pouvoirs publics et suite à l’application de la loi sur l’égalité des droits et des chances qui exige l’accessibilité des logements aux personnes handicapés, le Centre scientifique et technique du bâtiment ou CSTB vient de publier deux nouveaux guides de conception des salles d’eau.

Erigée le 11 février 2005, cette loi sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées concerne en grande partie les nouveaux logements comme les bâtiments d’habitations collectives et les maisons individuelles. Ces derniers se doivent d’être accessibles et leurs salles de bain doivent être « conçues et équipées de manière à permettre, par des aménagements simples, l’installation ultérieure d’une douche accessible à une personne handicapée ».

Suivant les directives du ministère de l’égalité des territoires et du logement et du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, le Centre scientifique et technique du bâtiment sera chargé de l’élaboration de carnets de détails présentant les solutions concrètes qui permettront d’atteindre ces objectifs, ce, suite à une concertation préalable avec les acteurs associatifs et les acteurs de l’acte de construire.

Pour tous les concepteurs, les deux guides pratiques sont dorénavant accessibles sur le portail internet du ministère de l’Ecologie :

Le « Guide des salles d’eau accessibles à usage individuel dans les bâtiments d’habitation » explique les besoins des usagers, référence les caractéristiques d’une salle d’eau accessible et propose des exemples.

Le « Guide pour la mise en ½uvre d’une douche de plain-pied dans les salles d’eau à usage individuel en travaux neufs » met le point sur les conditions générales de réalisation des douches de plain-pied (ressaut maximal de 2 cm) et propose les solutions actuellement connues de réalisation.

Salle de bain : l’entrée en jeu des matériaux futuristes

La sixième édition du salon Ideo Bain qui s’est déroulée à Paris a permis de faire le point sur les dernières nouveautés en termes de matériaux de construction. Aux caractères futuristes, ces matériaux sont déjà en vente et feront bientôt partie intégrante de la salle de bain et des toilettes.

Cette année, le salon a misé sur les innovations répondant aux critères de l’éco construction : économie d’eau, énergie de chauffage, isolation maximale et décor personnalisé. Gros plan sur ces matériaux :
- Les carreaux thermo chromes sont idéaux pour décorer l’intérieur de la cabine de douche. Il s’agit d’une gamme de carreaux en verre capables de changer de couleur suivant les variations de température. A part cela, ces carreaux vendus sous de différents motifs et textures sont également valables pour le revêtement des sols, des comptoirs et des murs.

- Le compolight est un matériau métallique léger obtenu après un long processus de synthèse. A la fois résistant et brillant, il permet de garder la chaleur.

- Le Béton de synthèse SMO est un savant mélange de pierre naturelle, de résine polyester et d’un gelcoat de surface antibactérien aux capacités antidérapantes idéales pour augmenter la sécurité dans la salle de bain et WC. Très résistant et hygiénique, il convient aux plans de toilette, receveurs, panneaux de douche et tablettes.

- Enfin, le béton interactif est un matériau composé d’une matrice PMMA conductrice de lumière et d’un substrat de béton fin. Il s’agit d’une matrice optique permettant au béton de jouer avec l’ombre et la lumière ou les animations ambiantes en engendrant des ondulations lumineuses à sa surface.

Accidents domestiques : entre vigilance et prévention

La prévention demeure le meilleur moyen de réduire les accidents domestiques qui sont les premières causes de la mortalité infantile. Et les divers faits de société sont là pour nous le rappeler tous les jours.

Le 26 juin dernier, une fillette de 20 mois est tombée du troisième étage du domicile familial. Échappant à la surveillance de sa mère, elle jouait sur le lit et en a profité pour grimper à la fenêtre et sauter dans le vide. Même si l’état de santé de l’enfant s’améliore, il est important de signaler que cet accident aurait pu être très grave.

Chaque jour, 2 000 enfants français de moins de 6 ans sont victimes d’accidents domestiques et les services d’urgence accueillent en moyenne 740 000 enfants par an. Même si à l’origine, la maison est un endroit douillet, elle peut s’avérer très dangereuse pour les touts petits. En effet, la cuisine, la chambre et la salle de bain sont des lieux propices aux accidents pour les moins d’un an. La salle de séjour s’ajoute à la liste pour les enfants de 1 à 4 ans.

Pour éviter ces drames de tous les jours, Dominique, mère de deux enfants de bas âge, prime l’utilisation de barrières de sécurité devant l’escalier et la piscine. Pour ce qui est des étages, elle enlève tous les supports sur lesquels les enfants pourraient avoir envie de monter. Certes, ces installations et ces gestes sont primordiaux pour réduire les risques d’accident de la vie courante mais rien ne remplace la surveillance des adultes.

Pour les spécialistes comme le pédiatre Jean-Luc Gay, il faut avoir les bons gestes préventifs et cesser de toujours donner la faute aux parents car « Même les gens les plus vigilants ne peuvent pas avoir une attention soutenue constante, c’est impossible. Dans n’importe quel métier, dans n’importe quelle fonction, on sait très bien qu’il faut tenir compte d’une absence de vigilance à un moment ou un autre". Alors, il conseille de « s’assurer d’un maximum de précautions pour éviter, que lorsque nous avons cette absence, il n’arrive un accident ».

Solutions pour une salle de bains pour accessible et sécurisée pour les séniors

Parmi les préoccupations des séniors et des personnes à mobilité réduite, l’accès à leur salle de bain en tout sécurité, surtout lorsqu’elles vivent toujours dans leur domicile pour garder une certaine autonomie. En effet, selon une étude menée par l’INPES, près de 87% des personnes de 75 ans et plus vivent toujours chez elles. Ces personnes âgées souhaitent rester le plus longtemps à leur domicile, et les aménagements sont plus coûteux, notamment pour la salle de bains, qui nécessite l’installation de baignoires avec porte ou de combinés baignoire-douche.

Malheureusement, le maintien à domicile des personnes à mobilité réduite n’est plus vraiment une priorité du gouvernement français actuel : le crédit d’impôt qui était à l’origine de 25% pour les aménagements de logement a été réduit à 18% depuis le 1er janvier 2012. Mais le taux reste toutefois incitatif pour réaménager le logement, en priorité la salle de bain, que l’on estime être la 2ème pièce la plus dangeureuse de la maison après les escaliers.

Parmi les solutions proposées pour les seniors, les douches de plain pied et les baignoires à porte. Mais seule une solution est éligible à 100% au crédit d’impôt : il s’agit du combiné bain douche, solution intermédiaire adaptable à tous les membres d’une même famille.

Le principe : une baignoire avec une porte, mais élargie à l’une de ses extrémités pour
installer l’espace douche. Ainsi, cela facilite l’accès à la baignoire par sa porte, tout en bénéficiant de la douche, les 2 modes sont combinés. De plus, toutes les précautions sont prises : traitement anti-dérapant au sol, une barre de soutien et du verre sécurisé. Ergonomie et design vont désormais de paire. Parmi les marques de combinés bain-douche proposés sur le marché actuellement, on retrouve le Twinline d’Artweger, les Saniku Duo, mais aussi les modèles Teuco, pourtant spécialisé dans le jacuzzi.