Le guide de votre bien-être à domicile

Sécurité salle de bain et WC

Actualités

Une salle de bains infestée de perturbateurs endocriniens

Menée sur 66 produits de beauté et d’hygiène corporelle de grandes marques européennes, la dernière enquête de l’UFC-Que Choisir a révélé l’existence d’une forte concentration de substances chimiques dans les soins que nous conservons dans notre salle de bain. Il s’agit des savons, shampooing, gel douches, déodorants, maquillages et divers autres produits que nous avons l’habitude d’utiliser sans tenir compte de la concentration élevée de conservateurs, filtres solaires, antibactériens et émollients.

Selon les spécialistes de la santé, ces ingrédients chimiques sont des perturbateurs endocriniens qui ont des effets néfastes sur le fonctionnement hormonal de l’homme. Un constat appuyé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) qui reconnaissent que les perturbateurs endocriniens constituent de véritables menaces mondiales pour la santé en ayant un lien direct avec les problème d’infertilité et les troubles neurocomportementaux.

Les cancers

Ces tests de l’UFC-Que Choisir démontrent également que l’interaction des perturbateurs hormonaux avec notre système hormonal sont liés à la hausse des cas de cancers dits hormono-dépendants comme le cancer du sein ou de la prostate. Parmi les cas les plus inquiétants, l’association de consommateurs sonne l’alerte avec le dentifrice Colgate Total contenant un important de taux de triclosan qui a des effets secondaires sur la thyroïde ainsi que sur le gel douche Nivea Water lily & oil étant un concentré de propylparaben qui ne suit pas les normes établies par le Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs ou CSSC. Enfin, l’UFC-Que Choisir incite le public à faire attention avec l’effet « cocktail » de tous les produits qu’il a l’habitude d’utiliser durant toute une journée.