Le guide de votre bien-être à domicile

Sécurité salle de bain et WC

Actualités

Chauffage en hiver : des précautions essentielles

Durant le froid hivernal, le risque d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) est très élevé. Il s’agit d’un gaz inodore, invisible et très toxique créé lors de la combustion du mazout, du propane, du bois ou du gaz naturel dans un appareil de chauffage. Une intoxication au CO2 est létale lorsque cette dernière se produit dans une pièce close qui ne bénéficie pas d’un bon système de ventilation.

Toujours prévenir

Pour éviter les drames, l’utilisation d’un système de chauffage nécessite quelques précautions. En premier lieu, il faudra faire appel à une société spécialisée pour l’entretien périodique de l’appareil. Ensuite, il est primordial de vérifier le bon état des conduits d’évacuation des gaz de la cheminée ou de la fournaise et ramoner la cheminée. Enfin, il faut faire appel à un maître mécanicien en tuyauterie pour vérifier que les gaz de combustion ne retournent pas dans le logement à cause de la pression négative générée par la hotte de la cuisinière, l’échangeur d’air ou le ventilateur de la salle de bain et wc.

Un avertisseur de monoxyde de carbone

Pour une sécurisation optimale, il faut installer dans toute la maison des avertisseurs de CO2. Il s’agit d’un petit appareil chargé de mesurer sur une base continue le taux de CO dans l’air ambiant et envoyer un signal d’alarme en cas de risque d’intoxication (signaux d’alarme lumineux et sonore).

Le choix des emplacements

Il existe quelques règles de base dans l’installation des avertisseurs de CO2 : toujours mettre un appareil à chaque étage de la maison (chambre à coucher) et ne pas oublier le sous-sol, éviter les pièces trop chaudes (> 37,8 °C) ou trop froide (< 4,4 0C) comme la cuisine et la salle de bain. Cette dernière pièce est également à éviter car elle est trop humide et risque d’endommager l’appareil qui ne pourra plus vous garantir une sécurité optimale